Un guide pour mieux comprendre le trafic Web

Mis à jour le 04/06/2020 | Publié le 20/09/2019 | Analyse Data

88 / 100 Score SEO

Lors de la création ou du développement d’un site internet, les professionnels de l’analyse web et du référencement s’appuient sur le trafic Web pour optimiser les performances de celui-ci sur les moteurs de recherche. De votre côté, vous avez construit votre site seul(e) en apprenant sur le tas les rudiments du métier. Cependant, cela fait maintenant plusieurs mois que votre site est en ligne et les résultats tant attendus ne sont pas au rendez-vous. Vous avez pourtant suivi à la lettre les grandes étapes clés pour performer sur le Web : étude, audit, conception, création de contenu, publication, promotion, …

Mais avez-vous pensé à étudier les données recueillies par votre site professionnel ?

Si vous ne le savez pas encore, il est possible à l’aide de quelques outils et techniques de comprendre d’où provient votre trafic, de suivre le parcours de vos lecteurs, mais surtout de tirer les bonnes conclusions pour obtenir du vrai trafic qualifié et de surcroit naturel. Ne perdez pas plus de temps, découvrez mon guide sur le trafic web et plus particulièrement le trafic organique.

Les différentes sources de trafic

 

Lors de la mise en place d’une mission de référencement, je suis souvent surprise par la méconnaissance des entrepreneurs web sur l’origine de leur source de trafic. Il est bien évident que nous ne pouvons pas tous avoir le temps et les compétences nécessaires pour faire la part des choses, mais si vous souhaitez que votre vitrine professionnelle soit visible par le plus grand nombre, vous devez impérativement pouvoir distinguer ces 6 sources de trafic :

 

  • Le trafic payant qui prend son origine dans les campagnes de publicités de type Google Adwords ;
  • Le trafic organique qui provient des requêtes tapées par les internautes ;
  • Le trafic referral qui correspond aux visiteurs arrivés sur votre site web depuis un autre site ;
  • Le trafic direct qui regroupe tous les internautes ayant saisi directement dans la barre de recherche le nom de l’adresse URL de votre site ;
  • Le trafic social qui fait référence au trafic issu des réseaux et médias sociaux ;
  • Le trafic mail issu de vos campagnes emailing ou de votre newsletter.

Le fonctionnement des sources de trafic Web

 

Lorsque l’on démarre une activité en ligne et que l’on part de zéro, il faut s’armer d’un peu de patience pour obtenir les premiers résultats dits naturels. Généralement, le délai de latence est de 6 à 12 mois, mais certaines boutiques en ligne ou des sites très nichés obtiennent de bons résultats dès les 3 premiers de leur existence.

Voyons d’un peu plus près comment fonctionne l’acquisition de trafic :

 

Par le SEA ou le trafic payant

My Alt

Lorsque l’on est vraiment pressé, que l’on souhaite attirer une visibilité immédiate ou redonner un coup de boost à son activité, on peut être tenté d’utiliser la technique du SEA : la publicité payante sur les moteurs de recherche.

Mais derrière cette technique TRÈS efficace se cache des coûts TRÈS onéreux !

Ce que j’appelle le « référencement sous perfusion » n’est pas un investissement, mais bel et bien une dépense publicitaire temporelle.

Aujourd’hui, ce modèle d’acquisition de trafic ne doit en aucun cas être votre seul cheval de bataille. Pour booster gratuitement votre réseau et attirer enfin du trafic dit organique sur votre site internet, la solution complémentaire qui s’impose : le SEO.

Par le SEO ou le trafic organique

My Alt

Nommée également, référencement naturel, le SEO consiste à mettre en place un ensemble d’actions visant à optimiser la visibilité d’un site internet.

Pour rappel, le trafic naturel ou organique provient des requêtes tapées par les internautes. Il s’agit à terme de la source d’acquisition la plus pertinente pour acquérir du trafic qualifié.

En effet, le SEO permet d’avoir :

  • Un trafic régulier : les positions acquises de façon dite naturelle sont alors beaucoup plus durables dans le temps.
  • Une source de trafic peu onéreuse : certes, le référencement naturel est assez technique, mais les coûts sont moins importants qu’une campagne publicitaire.
  • Une meilleure image de marque : plus haut votre site se positionnera sur les moteurs de recherche, plus les internautes auront confiance en votre entreprise.
  • De meilleurs leads : si votre site est bien positionné et régulièrement mis à jour, vos visiteurs montreront plus d’engagement.

Comparaison SEA – SEO

En globalité, si nous pouvons assez facilement dire que le SEA et le SEO sont complémentaires, ils répondent à des projets bien différents :

– Si vous souhaitez limiter vos dépenses publicitaires et obtenir un meilleur trafic sur le long terme : concentrez votre énergie et vos ressources sur le SEO.

– Si vous préférez obtenir sans trop d’efforts des résultats immédiats moyennant des frais exorbitants : privilégiez le SEA.

– Si vous souhaitez vous positionnez sur la première page de Google sur du moyen et long terme : combinez les deux.

Le Netlinking ou le trafic referral

My Alt

Afin d’augmenter l’audience de votre site Internet, vous pourriez construire une stratégie de Netlinking. Cette technique, qui consiste à créer du lien en provenance de sites extérieurs au votre, fonctionne très bien, mais comprend à mon sens quelques risques qu’il est important de savoir mesurer pour éviter une perte de trafic :

  • Le domaine visé doit posséder un fort indice d’autorité ;
  • Les backlinks pointés doivent rester impérativement dans le contexte du sujet traité ;
  • Si trop de liens pointent vers votre site avec le même domaine, il y a fort à parier que Google est la puce à l’oreille. Idem pour les liens réciproques ou faisant partis d’un réseau de liens.

Vous pourriez également faire du guest-blogging en rédigeant des articles invités sur des blogs populaires dans votre domaine d’activité.

Dans tous les cas, soyez très vigilant(e) dans votre processus d’acquisition de liens !

Le trafic direct

Si vous vous rappelez bien, le trafic direct correspond aux visiteurs venus par une recherche de votre URL dans la barre de recherche directement ou via un signet enregistré dans leur favori.

Le volume de trafic direct est important, car il permet d’identifier vos lecteurs :

  • Fidèles ;
  • Acquis par le « bouche-à-oreille » ;
  • Issus du marketing offline ;
  • Nés de la force de votre marque.

Toutefois, il faut être très attentif à l’origine de votre trafic direct, notamment avec Google Analytics, car vos données peuvent être faussées. Pour plus d’information sur ce sujet, je vous invite à lire l’excellent article d’Audrey Tips sur l’interprétation du trafic direct via Google Analytics.

Le trafic social

Je parlerais de cette source de trafic un peu plus bas et vous donnerais quelques tips pour augmenter votre trafic organique via les réseaux sociaux.

Le trafic mail

Concernant le trafic mail, je crois que tout est dit dans le titre !

Le choix de vos actions à mener dépendra de la nature de votre entreprise et de la maturité de votre modèle de revenus :

Vous vendez une expérience, utilisez les réseaux sociaux.

Vous vendez une expertise, privilégiez les moteurs de recherche.

Vous avez de nombreux clients, collectez leurs emails, créez des dossiers ciblés.

Dans le cas contraire, testez des tunnels de vente adaptés en fonction de vos cibles.

21 outils gratuits et payants pour analyser et améliorer vos performances web

Avec Google

Alors que 90 % des Français utilisent Google au moins une fois par jour, il est plus que nécessaire pour votre entreprise d’intégrer ce moteur de recherche dans votre stratégie de développement.

Chaque jour, Google analyse, répertorie et classe des centaines, des millions et des milliards de pages web. Les informations recueillies sont ainsi intégrées et accessibles via des outils gratuits mis à notre disposition : il est alors possible de juger de l’efficacité et de la valeur d’une page web aux yeux des internautes !

Tous les outils qui vont suivre ne vous permettront pas à proprement parler de connaître l’origine de votre trafic Web, cependant, ils s’avèreront très utiles pour maximiser vos efforts de production !

Google Analytics : connaître votre positionnement

Grâce à Google Analytics vous pourrez déterminer vos positions dans les résultats de recherche sur chaque mot-clé où votre site apparaît, et connaître l’évolution de vos positions pour mesurer l’impact de vos optimisations.

 

Google Search Console : obtenir un audit 

Vous n’êtes pas familier aux audits de site internet, et pourtant, il s’agit d’un élément hautement stratégique pour le développement de votre entreprise ! Google Search Console sera alors votre premier réflexe d’un point de vue référencement. Il permet de vérifier que votre site web ne subit pas de pénalité de la part de Google et que vous n’êtes pas victime d’erreurs majeures qui rendent l’indexation de votre site impossible.

 

Google PageSpeed Insights : connaitre vos performances

Les détails comptent et vous seront forts utiles pour détrôner vos concurrents, notamment lorsqu’il s’agit de vitesse de chargement ou d’accessibilité sur les différents supports des utilisateurs (mobile, tablette, ordinateur). Google PageSpeed Insights analyse les performances de votre site et donne d’excellents indicateurs pour l’optimiser.

 

Google AMP : vérifier la bonne validation de vos pages

Quésako ? Les pages AMP ou “Pages Mobiles Accélérées” sont des pages optimisées pour un chargement plus rapide sur les mobiles. Le système fonctionne de telle sorte, qu’à l’arrière, caché dans l’ombre, les serveurs de Google stockent en cache les données de votre site pour les redistribuer plus rapidement le moment venu.

Grâce à cet outil, vous vous assurez que vos pages soient bien configurées et prêtes à être indexées par Google. Votre référencement s’en verra fort heureux ! C’est ce que l’on appelle le “Mobile Friendly Check”.

 

Google Optimize : étudier vos variantes de pages

Google Optimize est une plateforme de test qui met en concurrence plusieurs variantes d’une page web. En gros, il s’agit d’un outil d’A/B testing. Google Optimize permet de définir si un design est plus performant qu’un autre, quel est votre meilleur CTA (Call To Action – Appel à l’action), quelle image est la plus pertinente, etc.

 

Google RankBrain : observer le comportement de vos visiteurs

Google RankBrain quant à lui est utile pour comprendre les comportements de vos utilisateurs et la classification de Google. Il se base sur les taux de clics, les taux de rebond et le temps passé sur une page web.

My Alt

Google Keyword Planner : la recherche de mots-clés gratuits

Google Keyword Planner offre une liste des mots recherchés par les utilisateurs, ainsi que d’autres ressources très intéressantes (volume de recherches mensuelles, degré de concurrence, etc.). Les outils de recherche de mots-clés sont excellents pour valider des expressions ou des mots clés pertinents à travailler.

 

Google Trends

L’outil Google Trends est une source d’inspiration pour identifier l’intérêt des lecteurs. Il permet de découvrir les dernières tendances.

 

Google My Business ou l’optimisation en ligne

Google My Business offre la possibilité à votre entreprise d’être sous le feu des projecteurs au niveau local. Il s’agit d’une excellente source de diversification.

 

Google URL submit

Directement accessible depuis la Google Search Console de Google, Google URL submit permet de soumettre à sa base de données d’index, vos pages ou articles nouvellement créés. Cela a pour but d’accélérer le processus d’analyse et d’indexation de votre site.

 

Google Suggest

Google Suggest (comme Google Cache) n’est pas un outil, mais une fonction de recherche. Grâce à la fonction “autocomplete”, il est possible d’identifier en quelques lettres seulement, les recherches les plus importantes ayant un rapport avec la recherche initiale. Ces propositions sont issues des fréquences de recherche, d’abondance ou de comportement sur le mot clé ciblé.

 

Google Cache

Google Cache n’est pas très connu, car il ne s’agit pas d’un outil d’optimisation de référencement comme nous avons l’habitude d’entendre parler. Il s’agit en réalité d’une fonction de Google qui permet d’observer une page web brute (sans image). Grâce à cette fonction, il est possible de comprendre comment Google voit les pages d’un site.

My Alt

Les différents algorithmes et outils de Google nous offre alors la possibilité de délivrer des réponses adaptées aux requêtes formulées par les internautes, notamment par le biais de :

 

  • Google Panda juge de la qualité du contenu d’un page ou d’un site.
  • Google Pingouin juge de la qualité et de la pertinence du netlinking ;
  • Google Colibri et RankBrain jugent de la compréhension de l’intention des utilisateurs ;
  • Google mobile friendly juge de l’adaptabilité mobile d’un site internet. Le fameux « Site responsive ».

L’ensemble de ces critères jouent sur le bon référencement d’un site internet (ou sa perte).

Sans Google

Pour mesurer votre notoriété et l’efficacité de votre stratégie de référencement, vous pouvez vous appuyer sur ces autres outils très performants :

Outils de statistiques Web gratuits :

Quantcast : utile pour obtenir une analyse détaillée de l’audience de votre site web selon des axes multiples.

LinkedIn Demographics : utile pour connaître les caractéristiques professionnelles des visiteurs de son site.

Page Analytics : extension Chrome qui permet de visualiser le nombre de vues des pages de son site, le taux de rebond, le temps passé sur les pages, mais aussi à quel endroit cliquent les internautes. Idéal pour comprendre l’expérience utilisateur et donner des angles d’optimisations.

Outils de statistiques Web payants :

Semrush : permet d’obtenir des données de positionnement dans les SERP pour son propre site, mais aussi pour les sites de votre concurrence. À mon sens, il s’agit de l’outil le plus performant du marché.

Hotjar : idéal pour analyser les interactions sur votre site web, notamment sur les zones chaudes.

Similar Web : propose différents types de résultats dont notamment : classement mondial / national, nombre de visites / de pages vues, durée moyenne de visite, provenance du trafic / mots-clés générateurs de trafic / détail du trafic, centres d’intérêts des visiteurs.

Alexa : fourni à peu de chose près les mêmes résultats que Similar Web, mais il s’agit du site d’analyse le plus ancien et le plus réputé.

Ranxplorer : permet d’explorer votre visibilité en seo et sea, de découvrir les stratégies concurrentes gagnantes, de cibler les mots clés pertinents.

Yooda Insight : permet d’obtenir des estimations sur vos mots-clés et d’espionner la concurrence.

Vous souhaitez optimiser vos performances ? Peu importe la taille de votre site Web, vos insights (découverte de la solution à un problème) seront la source d’une bonne stratégie marketing.

Ces nombreux outils vous permettront d’avoir une vue d’ensemble de vos sources de trafic. Pour la majorité d’entre eux, vous pourrez extraire vos données sous forme de rapports ou de fichiers Excel pour ensuite analyser les données qui vous importent.

Si vous avez besoin de liens vers d’excellents tutoriels, demandez-le-moi en commentaire.

Plus tôt vous mettrez en place une partie de ces outils dans votre stratégie de contenu, meilleurs se porteront vos résultats.

Comment augmenter son trafic web sur le long terme ?

 

Maintenant que vous avez analysé l’ensemble de votre trafic Web, vous vous demandez quelles sont les solutions existantes pour booster les visites sur le site de votre entreprise sur le long terme ?

Définissez votre cible

Je ne le répéterais jamais assez, pour obtenir de bons résultats, vous devez avant toute chose définir une cible précise. Cette étape est d’autant plus importante si vous avez très peu de budget pour atteindre vos objectifs.

Ne pas avoir de cible précise revient à tirer toutes les flèches de son arc et risquez de manquer à chaque coup sa cible.

Un potentiel client vient d’abord sur votre site pour prendre de l’information, et ce n’est que lorsqu’il sera convaincu de la valeur de votre offre ou produit, qu’il décidera de passer à l’action.

Pour influer et anticiper sa prise de décision, vous devez connaître parfaitement les intentions de votre internaute : identifiez votre client idéal en définissant son persona.

Ayez des objectifs précis

Selon votre secteur d’activité, votre marque, vos produits et/ou services, vos besoins seront différents de ceux de vos concurrents. Vous devez donc définir quel est le but de votre site et les résultats que vous souhaitez obtenir :

Le but de votre site

– Attirer de nouveaux prospects ;

– Acquérir de nouveaux clients ;

– Améliorer votre notoriété ;

– Augmenter votre visibilité ;

– Promouvoir vos services ou produits ;

– Vendre plus de produits ou services.

Les résultats attendus (si possible chiffrés)

– 30 000 nouveaux visiteurs uniques par mois ;

– 50 % de trafic organique en plus par mois ;

– 40 % de conversions en plus par semaine ;

– Tenter d’atteindre la première page de Google sur des requêtes précises dans les 3 prochains mois ;

– Augmenter mon chiffre d’affaires de 20 % sur l’année ;

– Créer deux nouveaux produits numériques par trimestre.

Suivez de près vos kpi

Alors c’est bien beau d’avoir des objectifs précis, encore faut-il avoir un processus d’identification et de mesure des performances ! Pour cela, je vous invite à lire mon article précédent sur les meilleurs indicateurs à suivre sur son site internet.

Sans ces trois étapes élémentaires, vous aurez beau avoir les meilleurs outils du marché, votre business ne décollera pas comme il se doit !

 

Le trafic organique : une véritable source d’acquisition ciblée

 

Je ne suis ni spécialisée dans le référencement payant, ni dans l’acquisition de trafic via les campagnes d’emailing : ma spécialité est la création de contenu pour le référencement naturel et leur promotion sur les réseaux sociaux. Je m’attarderais donc ici uniquement sur les façons d’augmenter son trafic organique via ces deux canaux.

Comme nous l’avons vu, le trafic organique est un énorme levier de visibilité lorsque l’on souhaite se faire connaître. Au cœur des priorités des entrepreneurs en ligne aguerris, le trafic organique est synonyme de pertinence et de qualité. Et pour cause, grâce à lui il est possible de :

– Cibler avec plus de précision les lecteurs ;

– Attirer plus de visiteurs ;

– Réduire les investissements publicitaires.

En actionnant ce puissant levier d’acquisition vous gagnerez encore plus de lecteurs et de visibilité.

S’il permet d’attirer de nombreux internautes et d’avoir un trafic bon marché durable dans le temps, le référencement naturel est cependant un travail au long cours, composé de beaucoup d’appelés, de peu d’élus et difficile à manœuvrer pour les personnes non-initiées. Si vous êtes un web entrepreneur qui publie régulièrement, vous ne le savez que trop bien ! Pour les autres, votre implication dans le référencement naturel devra être véritable si vous souhaitez un jour voir des résultats probants.

Comme la création de trafic ne s’acquière pas du jour au lendemain, elle nécessite de bien comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche et d’avoir à sa disposition des astuces non-abusives. Voici donc quelques conseils peu risqués pour gagner un peu plus de trafic si votre site Internet a déjà un peu de visibilité et du contenu :

My Alt

8 conseils pour augmenter son trafic organique sans abus

 

– Republiez vos anciens contenus mis à jour : nouvelle introduction ou conclusion, enrichissement avec un nouveau paragraphe ou plus de détail dans les anciens.

– Partagez de temps à autre vos anciens posts à succès en les liant peut-être à de nouveaux articles si cela est possible.

– Créez des compilations de contenus à succès en examinant le nombre de partages et de vues que vous aviez eu à l’époque. Si les sujets ne sont pas démodés, il n’y a aucune raison pour qu’ils ne plaisent pas à nouveau ! Depuis tout ce temps, vous avez dû gagner de nouveaux visiteurs qui n’ont peut-être pas pris le temps de fouiner la totalité de votre site.

– Invitez des personnes à créer du contenu pour vous.

– Revoyez le design de votre blog, il se peut qu’il ne soit plus au goût du jour.

– Visitez d’autres blogs et commentez-les : c’est le moment de montrer votre expertise.

– Référencez votre site dans des petits annuaires ciblés ou des comparateurs en ligne.

– Soyez proche de vos concurrents et voyez-les comme des amis potentiels.

6 conseils pour utiliser vos meilleurs alliés : les réseaux sociaux

 

– Faites des publications dans différents groupes Facebook ou Google + en rapport avec votre thématique : n’abusez pas et ayez toujours l’accord des administrateurs.

– Pensez à rédiger de temps à autre des articles directement sur Facebook. Cette méthode semble peu utilisée, mais peut être un bon filon si votre page Facebook génère beaucoup de visite, cela évite de sortir de la plate-forme.

– Utilisez des hashtags pour trier et catégoriser vos contenus : très utilisés par les internautes qui manquent de temps et qui ne veulent pas le passer sur les réseaux sociaux. N’oubliez pas d’y positionner vos mots et expressions clés.

– Optimisez au maximum vos boutons de partage : placez-les de façon naturelle sur votre site.

– Créez des infographies : le contenu visuel est plus facilement repartagé. Avec de belles images de qualité les retombées en terme de trafic peuvent être considérables.

– Pensez à réutiliser et à transformer vos vidéos YouTube en contenu textuel, vous redirigerez ainsi un trafic supplémentaire vers votre blog.

On ne le répétera jamais assez : les réseaux sociaux sont une source de trafic inépuisable. Facebook, Pinterest, LinkedIn, Twitter, Google +, Snapchat, Instagram peuvent tous potentiellement être intéressants pour votre site internet.

Les 14 astuces énumérées ci-dessus devraient réellement vous permettre d’augmenter le trafic organique de votre site internet.

 

L’origine de vos pertes de trafic organique

 

Internet regorge d’information sur les différentes façons d’augmenter son trafic organique (moi la première !), mais peu sur les causes qui génèrent une baisse ou une absence de trafic. Tentons de remédier à ce problème et regardons de plus près les potentielles provenances des pertes de trafic.

Cela peut être due à :

Un problème de tracking analytics : vérifiez si la perte de trafic est générale ou si elle concerne seulement une partie de votre site. Pour vous aider, consultez dans Google Webmaster Tool les messages relatifs à votre site, notamment la partie « Erreurs d’exploration ». Ensuite, vérifiez que vous utilisez le bon code de tracking. Pour cela, aidez vous de Screaming frog seo.

Aux tendances de recherches : vérifiez si la baisse est liée à la saisonnalité ou aux changements de tendances. Si votre site est suffisamment ancien, comparez vos données aux années précédentes sur la même période.

Un problème d’accessibilité : constatez si vos  pages web et leur contenu sont accessibles à la fois par les utilisateurs et Google Bot. Vérifiez que l’accès n’est pas bloqué à l’aide de votre fichier robots.txt. Simulez un crawl à l’aide de Screaming Frog.

Un problème d’indexation : vérifiez que Google indexe correctement votre site et surtout les pages qui ont perdu des positions ou du trafic.

Une erreur de configuration dans Google Webmaster Tool ;

Un hacking de votre site : vérifiez que Google n’ai pas détecté un problème de sécurité ou de spam sur votre site. Pour cela, aidez-vous de la section Problèmes de sécurité dans Google webmaster Tool.

Une pénalité manuelle : cette cause peut provenir de liens sortants ou entrants factices ;

Une mise à jour des algorithmes de Google : pour faire le point sur les dernières mises à jour de Google, vous pouvez vous aider de la page Météo des SERPs du site « Visibilité référencement ».

Alors il n’y a pas de secrets : les choses qui fonctionnent font l’objet d’analyses, de conclusions (bonnes ou mauvaises), de réajustements. En définissant clairement d’où proviennent vos prospects, vous réussirez à mieux organiser les mesures et plans d’actions à mener pour augmenter progressivement les visiteurs uniques et capter une clientèle fidèle.

J’espère que ce GUIDE vous aura permis d’y voir un peu plus clair sur l’origine du trafic Web et comment l’améliorer au fil du temps. N’hésitez pas à me faire part en commentaires des techniques que vous utilisez déjà, celles qui ont pu marcher pour vous ou celles dont vous avez l’impression qu’elles ne vous apportent rien. Je pourrai peut-être vous aider à comprendre comment améliorer vos performances !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Shares
Partagez
Tweet
Partagez
Pin1
Email