fbpx
Sélectionner une page

Comment répondre aux exigences des moteurs de recherche

Mis à jour le 20/11/2020 | Publié le 18/08/2020

Répondre aux exigences des moteurs de recherche est un facteur élémentaire pour toute marque qui souhaite augmenter sa notoriété de façon durable. Mais que se cache-t-il derrière Google, Bing, Yahoo, Ecosia ou encore Qwant ?

Découvrez dans ce court billet, les rudiments du fonctionnement des moteurs de recherche et des algorithmes propices à la création d’un contenu optimisé.  

Le fonctionnement des moteurs de recherche et des algorithmes

 

Un moteur de recherche est un outil qui permet de rechercher la définition d’un terme, de faire des achats sur internet, d’écouter de la musique, de regarder des vidéos, de surfer sur les réseaux sociaux, de consulter la météo, etc. Conçus à la fois de robots, d’index et d’un résultat de recherche, la mécanique qui se cache derrière tout cela est pourtant bien complexe.

L’indexation sert à scanner et répertorier tous les contenus présents dans une base de données. Ainsi, une fois les contenus indexés, le moteur de recherche peut les proposer aux utilisateurs. Cette procédure est réalisée à l’aide de robots qui explorent et téléchargent au fur et à mesure de leurs parcours des milliers de sites et pages Web.

Pour proposer en une fraction de seconde des résultats pertinents, les algorithmes de recherche tiennent compte de nombreux facteurs : mots utilisés dans la requête, pertinence, facilité d’utilisation des pages, niveau d’expertise des sources, vitesse de chargement, fraicheur des contenus, etc. Tous ces critères sont essentiels pour évaluer le degré de fiabilité et d’autorité d’une page traitant d’un sujet particulier.

Pour faire simple, lorsque vous tapez une requête dans l’interface de Google, de Yahoo ! Search, de DuckDuck Go, de Lilo ou d’Ecosia, une ribambelle de programmes informatiques entrent en action. Leur but : rechercher dans une bibliothèque de données de la taille d’une capitale Européenne (j’imagine…), la réponse la plus pertinente à la demande.

Dit comme ça, on pourrait croire que la tâche est basique ! Pourtant fournir une information précise à la requête d’un utilisateur est un véritable travail de fourmis.

À la vue de la quantité d’informations disponibles sur le Web (1,78 milliard de sites internet au 02 juin 2020), il est presque impossible de trouver ce que l’on recherche sans un tri en amont. D’où l’intérêt de disposer d’un bon système de classement !

nombre sites internet 2020

Créer du contenu pour répondre aux exigences des moteurs de recherche

 

Pour les éditeurs de sites web, il est primordial d’apparaître en premier dans ce classement. Et notamment dans celui de Google !

En effet, le plus célèbre des moteurs de recherche concentre à lui seul :

  • 92 % des recherches en France ;
  • 130 000 milliards de pages indexées ;
  • 20 milliards de sites sont visitées (crawlées) chaque jour ;
  • 80 000 requêtes chaque seconde, soit 6,9 milliards par jour ;
  • 15 % des requêtes sont de nouvelles requêtes (500 millions par jour) ;
  • Plus de 100 millions de Go de données sont stockées sur les serveurs de Google

Sources : BDM / Leptidigital

 Impressionnant, n’est-ce pas !

Autant vous dire que créer du bon contenu pour le web est un prérequis indispensable pour être bien référencé sur la toile.

Pour vous convaincre, observez ces quelques statistiques d’utilisation :

résultats serp google 2019

Source : Backlinko.com

Ils démontrent que seuls les premiers résultats de la SERP de Google sont consultés. Et cette tendance ne cesse de croitre. En 2017, le premier résultat était seulement cliqué dans 23,5 % des cas. En 2019, nous sommes passés à 31,7 %.

La manière de produire un contenu a une influence directe sur la qualité du référencement d’un site. Ainsi pour améliorer votre visibilité, il est important de répondre aux exigences des moteurs de recherche et de bien travailler votre marketing de contenu.

En tout premier lieu, soyez très attentif à la requête clé que vous ciblez (utile et pertinente) et à sa présence dans certaines parties de votre contenu. Dans le cas d’un contenu texte, il s’agira de l’url, du titre, de l’introduction, des sous-titres, du corps du texte, de la conclusion.

Pour l’optimisation d’un support vidéo, la pratique est sensiblement similaire. Pour en apprendre davantage, je vous invite à consulter cette ressource complémentaire : Comment booster sa chaîne Youtube.

Quant aux images, celles-ci sont également régies par des codes spécifiques pour permettre un meilleur référencement : compression, balise, description, etc.

À ce propos, voici un outil qui va vous faciliter le processus d’intégration et de partages de vos images, notamment dans le cadre de vos campagnes de liens entrant.

Dans un second temps, comme nous l’avons déjà vu, la fraîcheur de l’information joue un rôle important dans une politique de référencement. Ne considérez jamais votre positionnement dans les moteurs de recherche comme un acquis. Un site à l’abandon peut rapidement plonger tous vos efforts de création dans les méandres de Google !

Par ailleurs, il est également vital de s’assurer de la véracité des sources que l’on utilise provenant de tiers. Pour rappel, en 2017, Google a déployé une fonctionnalité qui consiste à indiquer le degré de crédibilité d’une information dans la Search. Bien que cette donnée ne soit pas disponible pour chaque résultat de recherche, ne tentez pas le diable en propageant des contenus erronés.

À noter aussi que depuis le 22 juin 2020, cette fonctionnalité s’est étendue à Google Images.

Et n’oubliez surtout pas de remercier les auteurs de vos sources, comme j’ai pu le faire dans cet article. C’est toujours plaisant d’être sourcé !

Toujours dans le registre des sources externes, un autre point à ne pas négliger est la qualité des liens qui pointent vers votre site ou qui en sortent. Si ceux-ci sont de mauvaises qualités, les dommages seront fortement préjudiciables pour votre classement !

Pour terminer, n’hésitez pas à vérifier la vitesse de chargement de votre page web dans les moteurs de recherche. À cet effet, je vous recommande cet outil : dotcom-tools.com. Je le trouve très efficace pour connaître le temps d’affichage d’une page.

Les critères de classement de Google sont estimés à plus de 200 et être au sommet de chacun me semble quasiment impossible ! Cependant, en travaillant sur votre requête clé, la fraîcheur de votre contenu, votre sourcing, votre netlinking et la vitesse de chargement de votre site, vous devriez renvoyer de forts signaux de qualité aux moteurs de recherche.

S’il est vrai que l’ancienneté du nom de domaine et sa popularité ont un fort impact en terme de crédibilité, un nouveau site web ou un site à l’abandon en pleine renaissance peut, force de travail, détrôner de nouvelles parts de marché au bout de quelques mois.

Alors si votre souhait est de vous placer dans les bonnes grâces de Google, répondez aux exigences des moteurs de recherche en créant des contenus optimisés pour le Web !

Cet article vous a plu ?

Recevez directement dans votre boîte e-mail les prochaines parutions.

 

Pas de Spam ! Je ne publie qu'une à deux fois par mois.

Adresse e-mail non valide
0 Shares
Partagez
Tweet
Partagez
Pin
Email