fbpx
Sélectionner une page

Comment bien référencer son site web lorsqu’on débute

Mis à jour le 19/11/2020 | Publié le 27/08/2020

Vous venez de démarrer une activité en ligne et vous recherchez des conseils pour bien référencer votre site web ? Après avoir lu plusieurs billets d’expertise, et notamment tout et son contraire selon le positionnement du spécialiste en question (SEO vs SEA), vous vous sentez perdu dans ce flux d’informations. Levons le voile sur ce combat sans fin et tentons de remettre le référencement de manière globale dans un gant de velour. Car qu’il s’agisse de SEA ou de SEO, les deux ont leur importance en phase de lancement. Au final ce qui compte par dessus tout, c’est l’intention de recherche qui se cache derrière tout cela.

La complémentarité du SEO et du SEA permet de bien référencer son site web en phase de lancement

 

La méthode la plus simple pour référencer rapidement un site web est le référencement sponsorisé. Généralement, on utilise cette technique pour se positionner rapidement dans les moteurs de recherche. Cela peut être le cas lors du lancement d’un nouveau site, d’un nouveau produit ou service ou encore pour se positionner sur une recherche fortement concurrentielle.

Le référencement naturel, quant à lui, est la solution idéale si vous avez une vision sur le long terme. Bien qu’il nécessite une bonne connaissance de l’écriture pour le Web, il s’agit de la meilleure option pour bien référencer son site web dans le temps.

Avec les années, nous savons tous que le référencement naturel met environ 6 mois à se mettre en place correctement. Ce n’est pas pour rien que l’on parle d’un canal qui agit sur le moyen/long terme.

Ainsi, en phase de lancement, un site web a besoin d’être boosté et relayé rapidement. Le SEA intervient à ce moment précis pour lui permettre d’amorcer votre stratégie de visibilité sur Google. En gros, vous donnez au moteur de recherche des indicateurs pour juger de la pertinence de vos pages. Le SEO de son côté permet de travailler sur votre notoriété et le positionnement de votre site.

En résumé : si vous souhaitez couvrir un large panel de mots-clés, alors le seo sera plus rentable sur le long terme. Mais rien ne vous empêche si vous avez un budget conséquent (5.000 à 10.000 € par mois) de ne faire que de la publicité payante. 

La sélection des bons mots-clés aide au référencement 

 

L’intention de recherche

 

Avant d’aborder la recherche de mot clé, faisons un petit point sur le fonctionnement d’un moteur de recherche.

Un moteur de recherche est une application qui permet à un internaute d’effectuer une recherche sur Internet. Pour qu’il puisse fonctionner correctement, il a besoin de robots, (aussi nommés crawlers, spiders, bots), d’un système d’indexation, d’une base de données.

Les robots parcourent automatiquement et de façon régulière le Web grâce aux liens hypertexte (système qui permet de passer d’un contenu à un autre). Chaque page est alors identifiée et indexée dans la base de données.

Ensuite, en fonction de l’intention de recherche des internautes et de la requête tapée, les robots vont interroger ses bases de données et offrir les résultats les plus pertinents en sa possession. C’est ainsi que vous obtenez une page de résultats de recherches, aussi nommée Search Engine Result Page (SERP).

Comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche et comment les internautes s’informent est donc fondamental pour bien référencer un site internet. Les mots clés représentent de multiples possibilités d’entrer en contact avec vos prospects.

Source image : Semji.com

Le classement des mots clés

 

Pour vous aider à comprendre quel mot clé visé, voici comment ceux-ci sont catégorisés (valable pour le SEO et le SEA) :

– Les mots clés larges : mots courts d’un seul terme. Si ces mots clés concernent votre entreprise, ils concernent également d’autres structures qui évoluent dans votre secteur d’activité. Il sera donc très difficile de se placer sur ces mots clés. Par exemple : SaaS.

– Les mots clés de tête : similaires aux mots clés larges, se composent de deux à trois mots génériques. Il peut également être très difficile de se placer sur ce type de mots clés. Par exemple : solution SaaS.

Vérifiez l'état de santé de votre site web

Checklist Audit SEO : 83 points de contrôle

Adresse e-mail non valide

– Les mots clés de longueur moyenne sont des mots plus compétitifs. Il s’agit de requêtes clés ou expressions fréquemment tapées par les internautes. Par exemple : logiciel gestion commerciale.

– Et pour finir, les mots clés de longue traîne sont des séries de mots en rapport avec votre activité, mais qui sont très spécifiques. Par exemple : logiciel gestion commerciale en ligne gratuit.

4 méthodes pour vous aider à découvrir les mots-clés utilisés par les internautes

 

La première méthode consiste à utiliser des outils spécialisés. Les plus populaires et efficaces sont les suivants :

  • SEMRush, le Kit marketing tout-en-un ;
  • AnswerThePublic, pour découvrir ce que les gens cherchent ;
  • 1.FR, pour créer des contenus qui répondent aux questions de vos clients ;
  • KWFinder, pour trouver des mots clés de longue traine avec une faible difficulté de référencement ;
  • Ubersuggest, pour gagner la bataille du SEO ;
  • Buzzsumo, pour trouver les contenus qui fonctionnent le mieux ;
  • Le Keyword Grader de HubSpot, pour obtenir des informations et des statistiques sur votre secteur d’activité en temps réel ;
  • Wordtracker, pour connaître le nombre de recherches générées quotidiennement par un mot-clé ou une expression de mots-clés, ainsi que tous mots-clés ou expressions de mots-clés connexes.

La deuxième méthode est de consulter votre communauté. C’est-à-dire tous les individus familiers à votre entreprise : clients, prospects, salariés, concurrents, etc.

La troisième pratique utilisée pour trouver les bons mots clés susceptibles de référencer correctement votre site web est d’observer les réseaux sociaux. Twitter, Pinterest, Facebook, YouTube sont d’excellentes sources de requêtes. Sur les réseaux ont parle de tout : questionnements, sujets de griefs, tendances, etc.

La dernière méthode est de faire confiance aux outils de Google. Google Trends, la saisie semi-automatique de Google Suggest, Google PAA (People Also Ask), les recherches associées de Google, l’outil de planification de Google AdWords sont autant de sources fiables et gratuites pour trouver des mots clés impactants.

Un processus à succès encore trop peu utilisé : le mélange UX et SEO

 

Marier le SEO et l’UX est essentiel pour la bonne expérience d’un internaute. Plus celui-ci passera de temps sur votre site, meilleur sera son référencement.

Si vous ne le savez pas, l’UX est une science qui consiste à prendre en compte l’expérience utilisateur à travers de nombreux domaines : ergonomie, marketing, contenu, architecture de l’information, webdesign, aspects techniques, tels que la vitesse de chargement d’une page ou sa compatibilité mobile. L’objectif premier de l’UX est d’améliorer le taux de conversion d’un site internet.

Pour mesurer l’UX, plusieurs facteurs sont pris en compte :

  • Le taux de rebond ;
  • Le temps de chargement d’une page ;
  • Le taux d’abandon dans le tunnel de vente ;
  • Le taux de conversion ;
  • Le nombre de clics pour atteindre un objectif.

L’UX et le SEO sont à prendre en compte dès la phase de conception d’un site internet. Et c’est à ce moment là que les choses peuvent se gâter. Il n’est pas rare de constater que les sites web qui mettent en avant l’aspect visuel, le font au détriment du contenu et de l’expérience utilisateur.

N’avez-vous jamais été confronté à des images trop grandes, des vidéos qui s’affichent n’importe où, un contenu pauvre en texte, etc. ?

Ces pratiques sont aux antipodes d’un bon référencement naturel. Néanmoins, afin de proposer la meilleure expérience possible à ses utilisateurs, un site internet doit savoir harmoniser les deux.

En tant que novice, si vous souhaitez référencer correctement votre site web, je ne peux que vous conseiller avant de commencer à faire de l’adwords de vérifier que votre site soit bien Search Engine Friendly.

Ensuite, prévoyez un budget pour le SEA et le SEO, car les deux vont de pair et sont complémentaires.

En parallèle, dans une optique Inbound, je vous invite à viser le SXO (Search eXperience Optimization). Ainsi, petit à petit vous vous désengagerez des dépenses publicitaires et vous montrerez à Google que vous vous intéressez à votre audience.

À ce jour, ce levier marketing est encore trop peu travaillé. Alors si vous souhaitez vous démarquer de vos concurrents, optimisez le chemin de vos utilisateurs et focalisez-vous sur leurs véritables intentions de recherche !

0 Shares
Partagez
Tweet
Partagez
Pin
Email