Audit de Contenu Rédactionnel : 3 étapes essentielles

Mis à jour le 04/08/2020 | Publié le 24/05/2019 | Content Marketing

Au lancement de votre activité en ligne, vous n’avez pas vraiment réfléchi à mettre en place une stratégie de contenu. Quelques mois plus tard, vous constatez que les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous et aimeriez en comprendre l’origine. L’audit de contenu rédactionnel est un excellent outil pour détecter les points faibles de votre site web.

Découvrez immédiatement en quoi son impact est non-négligeable sur votre référencement naturel et comment l’intégrer dans votre politique de communication.

À la clé : une visibilité grandissante sur les moteurs de recherche et d’excellents résultats en terme de retour sur investissement.

Temps de lecture

7

minutes
1,734 mots
Quels sont les différents types d’audit de contenu ?

En quoi consiste l’audit de contenu ?

 

L’audit de contenu consiste à réaliser un inventaire des contenus existants sur votre site web, afin de déterminer ceux à garder, à réutiliser, à mettre à jour, voire à supprimer définitivement. Cette étape passe notamment par l’analyse d’indicateurs de performance (KPI marketing).

 

Pourquoi réaliser un audit de contenu ?

En règle générale, les audits de contenu sont réalisés pour trois raisons principales :

 

  • Identifier vos faiblesses face aux moteurs de recherche ;
  • Évaluer l’état actuel de vos efforts de marketing de contenu ;
  • Vérifier que vos contenus ne soient pas sévèrement sanctionnés par Google.

Les différents types d’audit de contenu rédactionnel

 

Pour améliorer les performances d’un site web, il existe plusieurs types d’audits. Voyons de plus près à quoi ressemblent les audits de contenu.

 

➸ L’audit d’ergonomie

 

Son but est de vérifier le parcours de l’internaute.

Posez-vous ces questions :

  • Mon site est-il conçu pour mes internautes ?
  • Est-il simple d’utilisation ?
  • Est-il utile à mes lecteurs ?

 

➸ L’audit de référencement ou SEO

 

Son but est de déterminer les facteurs qui influencent vos résultats et votre positionnement dans les moteurs de recherche : points forts, points faibles, améliorations à envisager. Les informations recueillies, vous donneront de très bons indices sur la pertinence et les attentes de vos visiteurs.

Posez-vous ces questions :

  • Quels sont les taux de crawl ?
  • Les mots clés et requêtes sont-ils pertinents ?
  • Comment sont-ils positionnés face à mes concurrents ?
  • Les balises, les méta-descriptions ou la structure de mes textes sont-elles adaptées aux règles du web ?
  • Le contenu est-il de qualité ?
  • L’orthographe, la grammaire, la syntaxe sont-elle bonnes ?
  • Mes contenus sont-ils uniques ?
  • Mes liens vers l’extérieur sont-ils de qualité ?
  • Mes contenus sont-ils mis à jour régulièrement ?
  • Ma ligne éditoriale est-elle respectée et de qualité ?
  • Est-ce que mes contenus sont « Tendances » ?
  • La longueur de mes articles est-elle correcte ?
  • Quel est mon taux de rebond ?
  • Les liens internes sont-ils en bonne santé ?

 

➸ L’audit d’e-réputation

Son but est de pointer l’importance de votre trafic qualifié, de connaître le positionnement de votre organisation sur le web, d’identifier les commentaires négatifs de votre audience, les leaders de votre domaine ou encore ces influenceurs.

Posez-vous ces questions :

  • Est-ce que ma marque fait référence sur le secteur ?
  • Est-ce que mes fans sont des ambassadeurs ?
  • Quels sont les avis clients ?
  • Quel est le taux d’engagement ?

Audit de contenu : tous les points à checker

 

Un bon audit de contenu est un processus de longue haleine. Il réclame beaucoup de temps, d’énergie et de concentration.

Avant de commencer le processus de contrôle, vous devez parfaitement être au clair sur les raisons qui vous poussent à mener un audit de contenu. Car si vous n’êtes pas prêt.e à réaliser les actions qu’il faut derrière, autant ne pas gaspiller votre énergie inutilement.

Tous les points énumérés ci-dessous sont des objectifs potentiels de vérification de contenu. Ils vous permettront :

 

  • D’améliorer le trafic sur vos pages Web importantes ;
  • D’identifier les moyens nécessaires pour améliorer votre performance SEO ;
  • De connaître les éléments de contenu qui performent le mieux ;
  • De repérer les éventuelles lacunes de votre entonnoir de vente ;
  • De trouver, pourquoi pas, de nouvelles idées de contenu.

➸ Étape 1

 

Pour réaliser l’inventaire de vos contenus, je vous conseille d’utiliser et de combiner les données issues de Screaming Frog et de Google Analytics.

Screaming Frog permet de crawler n’importe quel site web et de collecter des informations utiles pour votre logique SEO :

  • Vos liens cassés dits « erreurs 404 » ;
  • Vos redirections « 301 » mal dirigées ;
  • La longueur de vos méta-données, mais aussi la présence de vos Hn ;
  • L’optimisation de vos images ;
  • Votre maillage interne ;
  • Les potentielles erreurs d’urls canoniques ;
  • La présence du code Google Analytics sur l’ensemble de vos pages ;
  • Les éventuels contenus « noindex » ;
  • La présence de données structurées et leur validation.

Google Analytics, quant à lui, est un outil statistique fourni par Google, qui permet à chaque administrateur de site web de pouvoir analyser son audience.

Il permet, non seulement, de comprendre comment les visiteurs naviguent sur votre site, de connaitre votre taux de rebond, mais aussi de découvrir la manière dont ceux-ci sont arrivés sur votre site et les conversions obtenues à chaque étape de l’entonnoir de conversion.

➸ Étape 2

 

Une fois l’optimisation technique des pages effectuée, pensez à vérifier le fond de vos contenus.

☑️  Est-ce que votre site web ranke t-il bien sur votre mot clé principal ?

☑️  Avez-vous bien identifié le rôle de chacun de vos contenus ?

☑️  Êtes-vous sûr.e que vos mots-clés sont pertinents pour votre audience ?

☑️  Avez-vous des backlinks ? Est-ce que leur quantité et qualité sont suffisantes ?

☑️  Vos contenus sont-ils de qualité ? Ni trop court, ni peu pertinent, ni bourrés de fautes.

En parlant de longueur de texte, voici quelques informations qui pourront vous être utile sur la typologie idéale de votre contenu.

D’après contenu-web.com, pour espérer que votre page soit visible sur la SERP,

  • La rédaction d’une fiche produit doit être compris entre 200 à 300 mots ;
  • Une page catégorie doit contenir entre 400 à 500 mots ;
  • Et une page présentant un service, 700 à 800 mots.

Concernant la rédaction d’un article de blog informationnel, je vous conseille d’analyser les 5 premiers résultats de la SERP ou de tester cet outil. A priori, pour la requête suivante : « longueur article de blog », la moyenne des contenus de la première page de Google est de 2 433 mots.

➸ Étape 3

 

Une fois ces deux étapes réalisées avec succès, il ne vous restera plus qu’à :

☑️  Mettre à jour vos contenus : les informations d’hier ne sont plus vraies aujourd’hui.

☑️  Réaménager vos contenus : si vous estimez que votre contenu est de qualité et qu’il a du potentiel, regardez si vous pouvez l’intégrer à un contenu déjà existant qui génère plus de trafic.

☑️  Structurez votre contenu : une structure claire et logique peut aider les utilisateurs et les bots à mieux interpréter votre contenu. 

☑️  Ajoutez des images ou des vidéos utiles : des études ont démontré qu’une vidéo peut augmenter de 157 % le trafic organique vers votre site à partir des moteurs de recherche. Quant aux images, elles rendent le contenu plus attrayant et peuvent amener une source de trafic supplémentaire provenant de Google Images.

☑️  Optimisez votre maillage interne : n’hésitez pas à ajouter dans vos anciens contenus des liens pointant vers les nouveaux.

☑️  Réalisez une optimisation sémantique : vos contenus courts qui traitent de sujets denses auront parfois du mal à se positionner sur les moteurs de recherche. Tentez alors de les améliorer avec YourText.Guru. Cet outil est idéal pour réaliser des opérations d’optimisation sémantique.

☑️  Supprimez les contenus de faible qualité : n’ayez pas peur, se débarrasser de contenus de faible qualité est un excellent moyen de renforcer les performances SEO de votre site internet !

➸ Étape 4

 

Maintenant que vous êtes arrivés au bout des 3 premières étapes, revoyez votre stratégie éditoriale sur les prochains mois à venir.

Si l’audit de contenu a été correctement réalisé, vous devriez avoir entre les mains une liste de nouvelles opportunités de prises de parole et une meilleure connaissance des formats à utiliser.

Aller plus loin que votre audit

 

Vous êtes désormais convaincu.e de l’intérêt de procéder à une analyse de contenu ? Pourquoi ne pas aller encore plus loin ?

Grâce aux nouvelles compétences et outils que vous venez d’acquérir, vous pourriez tout à fait élargir votre périmètre d’action et surveiller les sites de vos concurrents. Car que vous le vouliez ou non, vos performances sont étroitement liées aux leurs.

Aujourd’hui, il est tout à fait possible que votre site web ne soit pas correctement optimisé et que ces erreurs SEO vous portent préjudices. Alors pour développer le plein potentiel de votre vitrine professionnelle, il est impératif de travailler sur tous les leviers de l’audit de contenu que nous venons de voir. C’est seulement en mesurant vos actions, vos réussites et vos échecs que des changements notables pourront opérer !

Si vous pensez devoir améliorer la qualité de vos contenus, arrêtez immédiatement sa production et faites un état des lieux de votre site web

84 / 100 Score SEO

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Shares
Partagez
Tweet
Partagez
Pin
Email